10 dispositifs pour alléger vos impôts

alleger impot

Et oui, quand les impôts tombent, le porte monnaie en prend un coup ! Alors pour être un peu moins dépourvu, sachez qu’il existe quelques dispositifs intéressants pour pouvoir alléger la facture. Vous avez le choix d’opter pour la solidarité, la famille, le logement, la retraite…

L’INSEE définit l’impôt comme le versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques et aux institutions européennes. Il sert principalement à financer les dépenses publiques, et constitue également un moyen de régulation de l’activité économique.

Qui paye des impôts ?

Que ce soit directement ou de façon moins évidente, nous payons tous des impôts. C’est la vie qui veut ça ! Que ce soit avec la TVA, l’impôt sur le revenu, l’impôt sur la fortune, l’impôt sur les sociétés, la taxe d’habitation, … chacun de nous y contribue à sa façon.

1-Penser à sa retraite

En termes de retraite, pas mal de solutions peuvent être envisagées comme le PERP. Distribué par les banques, le Plan d’épargne retraite Populaire permet de déduire de ses impôts l’intégralité des sommes versées dans la limite de 10 % de son revenu imposable. Comme pour l’assurance vie, l’épargne est versée soit sur des SICAV soit sur un fonds euros. Mais ce dispositif retient ensuite l’épargne du souscripteur… jusqu’à sa retraite. La sortie se fait alors en rente viagère (soumise à l’impôt sur le revenu), d’un montant calculé à partir des sommes versées et de l’espérance de vie du retraité.

2- La réduction d’impôt liée aux contrats d’assurance vie souscrits pour ou par un handicapé

Vous pouvez avoir le droit à une réduction d’impôt pour un contrat d’assurance vie souscrit pour ou par un handicapé. Il existe le contrat de rente survie qui est un contrat d’assurance décès souscrit au profit d’un enfant handicapé ou de tout autre parent en ligne directe ou collatérale jusqu’au 3  e degré (frère, soeur, nièce, neveu, oncle, tante…) ou encore d’une personne à charge qui recevra le capital ou une rente viagère. Mais aussi le contrat d’épargne handicape qui, d’une durée de 6 ans minimum, garantit le versement d’un capital ou d’une rente viagère à l’assuré atteint d’une infirmité au moment de la conclusion du contrat. Le montant de la réduction d’impôt s’élève à 25 % de la totalité des primes payées dans l’année.

3-Améliorer son confort personnel

Tous les salariés entrant dans le champ des « services à la personne » (garde d’enfants, soutien scolaire, assistance aux personnes âgées ou handicapées, entretien de la maison et travaux ménagers) que vous employez à votre domicile vous permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt. Le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile est égal à 50 % des dépenses (salaires + charges) que vous avez supportées dans l’année et sans pouvoir excéder les 15 000 euro.

4-Réduction pour enfants scolarisés

Et oui si vos enfants vous sont comptés fiscalement à charge et qu’ils poursuivent des études secondaires ou supérieures au 31 décembre de l’année d’imposition, vous avez droit à une réduction d’impôt. Le montant est forfaitaire : il est de 31 euro par enfant au collège, 153 euro par enfant au lycée et 183 euro par enfant suivant une formation d’enseignement supérieur. Mais ceci dans la limite où votre enfant ne soit pas rémunéré dans le cadre de ses études, ne suive pas ses cours par correspondance. Et si votre enfant atteint 18 ans au cours de l’année d’imposition vous n’aurez pas le droit à la réduction, sauf s’il a demandé son rattachement à votre foyer fiscal.

5-Faire des dons aux oeuvres

Et oui, votre générosité peut être récompensée ! Votre (ou vos) don aux œuvres peut amener une réduction d’impôt à hauteur de 75% des versements effectués à des organismes d’aide aux personnes en difficulté. Pour les dons effectués à des associations d’utilité publique par exemple, 66% des versements seront déductibles dans la limite de 20% du revenu imposable.

6-Investir dans les PME

L’investissement dans les Fonds d’investissement de proximité (FIP) ou les Fonds commun de placements dans l’innovation (FCPI) visent à soutenir l’activité économique des petites et moyennes entreprises françaises. Ils donnent droit à une réduction d’impôt de 25% des sommes investies.
Les deux dispositifs (FIP et FCPI) sont cumulables. Il y a tout de même une obligation : l’investissement est bloqué pour au moins 5 ans.

7-« S’engager » en politique 

Durant l’année, tous les dons que vous versez à des associations de financement des campagnes électorales (sauf pour les élections sénatoriales)  ainsi que les dons et cotisations acquittés  à des partis ou groupements politiques vous font bénéficier d’une réduction d’impôt.

8-La loi Sellier

Le dispositif Sellier a une durée de vie limitée. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2009 et disparaîtra le 31 décembre 2012. L’amendement Sellier s’adresse à tous les contribuables français, quelque soit la tranche marginale d’imposition (TMI), qui investissent dans un bien immobilier neuf et s’engagent à le louer pendant une période minimum de 9 ans. En 2 phases, les investissements locatifs faits jusqu’au 31/12/2010 amènent une réduction d’impôt de 25%, qui passera à 20% dans la deuxième phase s’appliquant du 1/01/2011 au 31/12/2012.

9-SOFICA

Investir dans les sociétés pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle permet de soutenir la production de films ou de fictions télévisuelles, mais peut être une aventure parfois risquée… Afin de réduire le risque de l’investissement, le contribuable peut déduire de son impôt, 40% à 48% du montant investi, dans la limite de 18 000 euros, et sans pouvoir excéder 25% du revenu net global. Attention, la durée de détention est de 5 ans minimum.

10-C’est maintenant ou jamais…

Certaines lois entraînant une réduction d’impôt vienne bientôt à expiration…c’est donc maintenant ou jamais qu’il faut en profiter ! Par exemple en 2005 et 2006, un crédit d’impôt sur le revenu pour les dépenses d’équipement de l’habitation principale en faveur des économies d’énergie et du développement durable a été mis en place. Ainsi, les dépenses relatives à cette nouvelle catégorie d’équipements ouvrent droit à un crédit d’impôt égal à 25% du montant de celles-ci, qui doivent être faites entre le 1er janvier 2007 et le… 31 décembre 2009.

Il en est de même pour le crédit d’impôt accordé aux acquéreurs de véhicules moins polluants c’est-à-dire les véhicules fonctionnant au GPL, GNV ou avec une énergie mixte,  et qui ont été acquis ou loués à l’état neuf. Les véhicules immatriculés depuis moins de trois ans et fonctionnant jusqu’alors exclusivement à l’aide d’un moteur à essence peuvent bénéficier de ce dispositif pour les dépenses de transformation effectuées. Un dispositif qui a pris fin le 31/12/2009. Actuellement, il y a aussi le dispositif pinel qui permet de réduire ses impots. A profiter maintenant car il arrivera également à expiration dans quelques mois.